10 produits technos que nous avons perdu en 2013

by Benoît on 19 décembre 2013

Share

En 2013, nous avons assisté à la mort de Google Reader et de Winamp, entre autres. Voici le top 10 des  produits technologiques que nous avons perdus en 2013, selon le site mashable.com. (Traduction libre).

htc-facebook-phone-thumbnail

# 10 : HTC First (ou the Facebook Phone)
En Avril 2013, Facebook a décidé de diversifier ses produits avec mobiles en lançant une nouvelle application pour Android : Facebook Home. Malgré le fait que Facebook Home fonctionne sur d’autres produits Android, son lancement a lieu conjointement au lancement de HTC First. Ce cellulaire de moyenne gamme était prévu pour les utilisateurs moyens de téléphones intelligents.
Malheureusement pour Facebook, Facebook Home et HTC First n’ont pas obtenus les résultats escomptés. Même si Facebook Home existe toujours sur les autres produits Android, HTC a mis la hache dans ce produit

iphone
# 9 : Apple iPhone 5

En septembre 2013, Apple a lancé pas un mais bien 2 nouveaux iPhone. Le iPhone 5S et le iPhone 5C. Mis à part son étui coloré, l’iPhone 5C est essentiellement l’iPhone 5 avec une meilleure caméra. Ainsi, Apple a décidé de retirer l’iPhone 5 de sa gamme de produits. Fait intéressant, l’iPhone 4S est quant à lui toujours disponible.

winamp
#8 : Winamp

Avant iTunes, il y avait Winamp, l’ancêtre des applications de lecture de musique numérique. Pour ceux, comme nous qui avons vécus au temps de Napster, Winamp était notre jukebox numérique. Il permettait de lire des CDs, des fichiers MP3 et permettait aussi de personnaliser le lecteur à l’aide de «skins».
AOL, qui a acheté Winamp et sa société mère Nullsoft en 1999, a annoncé qu’il fermait le site, l’application mobile et le lecteur de bureau en Décembre.
Winamp, nous te saluons !

turntable-fm_
#7 : Turntable.fm

Durant l’été 2011, Turntable.fm fut lancé comme outil de partage de musique à l’aide de tables tournantes en ligne sur lesquelles les utilisateurs faisaient des mix pour des auditeurs virtuels.
Ces forums de chat pour D.J. étaient bien en vogue durant cet été, mais comme plusieurs tendances sur le web (Chatroulette, ça vous dit quelque chose?), elle s’est rapidement essoufflée.
En Novembre 2013, Turntable.fm a annoncé qu’il fermait ce service pour se consacrer uniquement sur «turntable.live», son produit qui permet aux artistes de diffuser des spectacles et des performances «live» en ligne.
Turntable.fm a cessé d’exister tel que nous le connaissions le 2 Décembre dernier.

myspace-classic
#6 : MySpace Classic

En Juin 2013, MySpace a dévoilé son «re-lancement». Le nouveau MySpace a maintenant mis l’accent sur la musique (et Justin Timberlake) et ne ressemble en rien au réseau social que nous utilisions si souvent dans les années 2000.
Malheureusement, l’arrivée du nouveau MySpace signifiait inévitablement la fin de l’ancien. Ainsi, toute photo, toute publication de blogue, tout commentaire ou message datant d’avant Juin 2013 n’existe plus!
Le pire dans tout cela est que MySpace n’a pas averti ses utilisateurs de l’arrivée imminente de la nouvelle version et des répercussions que cela aurait sur leurs précieux souvenirs.
MySpace s’est racheté par la suite en offrant la possibilité aux utilisateurs de récupérer leurs publications et photos.

altavista-1999
#5 :  AltaVista

En juillet 2013, Yahoo a officiellement fermé le site Altavista.com Ce moteur de recherche et portail à la fois est un exemple classique des jours heureux du web 1.0. AltaVista a été acheté par Yahoo en 2003. Yahoo a tout de même gardé le site en ligne pendant une décennie complète avant d’y mettre fin.

lavabit
#4 : Lavabit et Silent Circle

Lorsqu’Edward Snowden a eu besoin d’utiliser des courriels encryptés pour communiquer avec Glenn Greenwald et les autres, il aurait supposément utilisé les services de Lavabit, ce service de courriels sécuritaires et encryptés.
En août 2013, le fondateur de Lavabit a décidé de fermé le service plutôt que de fournir les données sur ses utilisateurs, tel que demandé par le gouvernement américain. Un autre service de courriels encryptés Silent Circle a pris la même décision (même s’il n’était pas directement relié aux demandes du gouvernement).

google_checkout_logo
#3 : Google Checkout

En 2006, Google a inauguré Google Checkout pour compétitionner avec PayPal dans le domaine de transactions et de paiements en ligne.   Malgré le nom Google, le service n’a jamais gagné la popularité escomptée. En 2011, Google Checkout fut fusionné au Google Wallet afin de permettre aux utilisateurs de faire des transactions sur internet.
En mai 2013, Google a annoncé qu’il fermait le côté de traitement de paiement de Google Checkout pour tout, sauf pour les transactions Google Play. Avec Google Checkout et Google Wallet, le géant moteur de recherche n’a pas réussi à trouver un moyen de vraiment réussir dans le monde des paiements. Pendant ce temps. PayPal, Stripe, Braintree et Square continuent de prouver qu’il y a beaucoup de potentiel dans le marché des paiements en ligne.

blockbuster-video
#2 : Blockbuster Video

OK, alors peut-être que Blockbuster Video n’est pas un gadget traditionnel ou un service de technologie, mais c’est un service attaché de façon indéniable à la psyché des lecteurs (et employés) Mashable partout. Dish, la compagnie qui est maintenant la propriétaire de Blockbuster, a annoncé qu’elle fermerait les 300 clubs vidéo restant d’ici janvier 2014, ainsi que le service de location de DVD par la poste. Dorénavant, Blockbuster sera juste un autre concurrent de Netflix.
À tous les cinéphiles qui ont découvert leur film préféré dans les allées d’un club vidéo Blockbuster et à tous ceux qui ont dû se battre avec une agence de crédit pour faire retirer leur frais de retard pour des locations, portons un toast au grande bleu et jaune.

google_reader
#1 : Google Reader

En mars 2013, Google a annoncé la fin de vie de Google Reader, le lecteur RSS et l’agrégateur le plus populaire dans le monde. Bien que Google ait cité le «manque d’intérêt général» comme raison de mettre fin à ce service, la mort de ce produit a ouvert un marché pour toutes sortes d’alternatives à Google Reader.
Feedly s’est avéré être le remplacement le plus populaire, même si nous ne sommes pas sûrs que quelque chose peut combler le trou béant que la perte de Google Reader laisse encore dans nos cœurs.

Cliquez ici pour voir le diaporama en anglais sur le site de Mashable.

Si vous avez aimé ce billet, s'il vous plaît envisager de laisser un commentaire ou de souscrire au flux RSS afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux RSS.

Leave a Comment

Previous post:

Next post: